Aller au contenu principal Aide Panneau de contrôle

www.belledonne-sport-nature.fr

Association Belledonne Sports Nature

Partager
Partager sur Facebook
Poster sur Twitter
Partager sur LinkedIn
Inviter des participants
Référencer cette page
Surveiller
Fichiers récents
Voir aussi

Accueil «   Le blog «  

Sortie dominicale au Grand Rocher 24/01/2016

Nous sommes partis à 7 (Geneviève, Guy, Clémentine, Simon, Ghislaine et Raphaël en ski de randonnée et Thierry en raquettes), Daniel ayant décliné cette sortie pour se soigner.

Départ place St Roch vers 8h30, arrivée au foyer de ski de fond du Barioz vers 9h15. Le temps de nous garer (il y a déjà beaucoup de voitures qui nous ont précédés) et de s'équiper et nous partons à 9h30 le long des pistes de ski de fond, non sans avoir préalablement procédé au test de DVA sous la houlette de Geneviève. Nous quittons rapidement les pistes pour emprunter le sentier des raquettistes, déjà bien tassé par les pratiquants et de raquettes et de ski de randonnée. Pas mal de cailloux sont apparents, il faudra être vigilants au retour. Les traces sont tellement faites qu'elles sont très glissantes et la traversée au dessus du chalet de Pierre Roubet s'en trouve compliquée.

Ghislaine profite d'une pente marquée pour rappeler la technique des bâtons qui permet de mesurer l'inclinaison de cette pente, sachant que le risque d'avalanche augmente considérablement pour des pentes >30°. Nous traversons la forêt pour déboucher sur la crête qui mène au Grand Rocher et le soleil nous éblouit autant que la découverte des pics de Belledonne qui nous étaient cachés jusque là.

Encore quelques efforts et nous rejoignons à 11h30 la foule des skieurs déjà arrivés à la croix qui marque le Grand Rocher. Nous trouvons une bonne âme pour faire la traditionnelle photo de groupe et nous entamons un casse-croûte bien mérité. Le panorama est splendide et le ciel s'est mis au diapason si bien qu'on peut voir jusqu'aux monts du Jura. On vous laisse admirer les photos !

Pour la descente, le groupe se scindera en 2 selon 2 options : - Clémentine, Simon, Guy et Thierry redescendent par l'itinéraire de montée - Geneviève, Ghislaine et Raphaël se lancent dans la pente ouest sous la croix pour profiter d'une bonne neige et d'une descente un peu plus longue sachant qu'il faudra remettre les peaux pour en remonter une partie, avant de récupérer également l'itinéraire de la montée. Cette option valait le coup, même si, d'après Geneviève, la neige était plus légère 2 jours avant.

Les 2 groupes de rejoignent au chalet de Pierre Roubet et terminent ensemble cette descente dans une neige cartonnée. On slalome entre les cailloux comme prévu et on retrouve la piste de ski de fond qui nous ramène au parking complètement saturé de véhicules. Nous déchaussons et repartons au milieu d'une double haie de voitures qui s'étend sur plus de 2 kilomètres.

Il est 14h, le soleil radieux nous donne envie de prolonger ce moment de convivialité autour d'un café.

Départ du foyer de ski de fond du Barioz Chalet Pierre Roubet Connaître l'inclinaison de la pente : test du bâton Replat du lac de Séchident Le sommet est à portée de main ! Au sommet, 1926 m. Après une belle descente, le repeautage. Remontée vers le lac de Séchident. Descente du bitoniau coté 1849 m ! Retour au chalet Pierre Roubet.
Pierre Mérian
le 25 jan. 2016 à 16:58 GMT
Ah ! Je me disais bien que j'avais reconnu des voitures d'Arvillard sur le parking des Barioz (j'étais proche de vous, mais sur les pistes de ski de fond !)
Geneviève Dupuis - le 25 jan. 2016 à 18:09 GMT
Le Barioz, le dernier salon ( ou parking ) où l'on cause ; d'ailleurs, on s'est dit "Pierre doit faire du ski de fond", véridique !

Modifié par Ghislaine Revol le 27 jan. 2016 à 07:52 GMT, publié par Geneviève Dupuis le 25 jan. 2016 à 15:12 GMT, posté par Ghislaine Revol le 24 jan. 2016 à 22:39 GMT, (populaire)